image-calicot-expo-portrait-de-nathalie-bagarry

 

La photographe Nathalie Bagarry présente son étonnante  série « OMU » au 15 ème festival européen de la photo de nu à Arles ( 7 mai au 17 mai ). Elle dévoile l’intimité masculine sans artifice et fait parler le corps des hommes avec sincérité sur ses 80 diptyques en noir et blanc. Pendant deux ans, elle a photographié plus d’une centaine d’hommes nus avec le souhait de mettre en résonance et de questionner les zones qui la fascinent. Aucun des sexes immortalisés ne bandent car pour cette ancienne auteur compositeur interprète la nudité est belle à chaque instant. 

Rencontre avec la photographe qui confie avoir un rapport au corps naturel et sans tabou.

1  OMU nathalie bagarry

Que représente la nudité pour vous ? le corps et le sexe d’un homme ? 

La nudité est la base de tout être vivant, elle est un hymne à la vie. J’envisage le corps et le sexe de l’homme de la même manière que mon propre corps, comme s’ils étaient des amis tout en conservant heureusement, tous leurs mystères.

4 dyptyque sans rond 72dpi OMU

Pensez vous qu’il soit important de commencer à apprendre à voir par le « nu »?

Il me semble surtout important d’être dans l’acceptation de ce corps, compagnon de toute une vie aussi bien sur le plan individuel et pour des rapports pacifiés avec les autres corps.

Comment expliqueriez vous que la nudité séduit autant qu’elle dérange ?

Nous sommes qu’on le veuille ou non rattachés à cette nudité et finalement il me semble bien normal qu’elle fascine même si certaines religions ont associé nudité et sexualité avec l’idée de péché et d’impureté.

2 dyptyque sans rond 72dpi OMU

Pensez vous que l’homme dénudé semble plus obscène et choquant que celui de la femme ? 

Effectivement, pourtant il n’y a rien d’obscène ou de choquant. Il semble que la nudité féminine va de soi mais pas encore celle des hommes. Dans la Grèce antique la représentation de la nudité masculine était fréquente. Il nous faut sans doute encore un peu de temps …

1 dyptyque sans rond 72dpi OMU

Avez vous rencontré des difficultés pour trouver des modèles ?

J’ai photographié des amis, des connaissances et demandé à chacun d’en parler autour d’eux. Parallèlement je me suis rendue dans un centre naturiste, j’ai aussi contacté des modèles sur internet spécialisés dans les projets artistiques. Chaque homme pouvait participer. Peu m’importait l’âge ou la plastique, l’humain seul m’intéressait.

Quelles sont les réactions du public  face à vos photographies  ?

Je n’ai eu que des réactions positives. Le public est parfois surpris par le cadrage serré des sexes et le traitement des images, très contrastées. Il y a ceux qui entrent dans l’universalité de la série et sa force et apprécient les corps non retouchés. Je conserve les rides, les grains de beauté, les boutons, les poils, les cicatrices etc… Et ceux qui rejettent en bloc les portraits de sexes mais sont sensibles au travail réalisé sur les visages.

Son site : http://www.nathaliebagarry.com

Site du festival : http://www.fepn-arles.com

 

Publicités

La Renarde se plait à interviewer des femmes qui parlent de sexe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :