Capture d’écran 2014-07-29 à 15.08.03

Dans Petites histoires sexy de l’Histoire de France Margaux Guyon nous plonge au cœur des aventures érotiques et délirantes des hommes et des femmes qui ont dirigé notre pays.  

Cette jeune écrivaine qui a publié son premier roman Latex à l’âge de 20 ans,  s’est aventuré dans un récit érotique et palpitant à travers vingt chapitres d’escapades amoureuses et d’histoires de fesses. Inspirée de détails historiques, Margaux Guyon déshabille avec cocasserie Dagobert, Henri IV, Victor Hugo, Diane de Poitiers, Catherine de Médicis et bien d’autres … Elle décrit par exemple les nombreuses aventures de la reine Jeanne de Navarre au XIII ème siècle, frustrée par son mari Philippe le Bel, elle participait à des orgies  dans la tour de Nesle… Napoléon doté d’une verge d’enfant est dépeint comme mauvais amant, «  trois minutes  » c’est ce que disait Stendhal qui l’avait bien connu…  Plus chanceuse sa soeur Pauline Bonaparte avait des relations avec le  général Dumas, un mulâtre doté d’une véritable queue d’âne … L’admiration du tout Paris féminin pour Victor Hugo, celui qui aimait tant les femmes. Le jour de son enterrement toutes les ouvrières du sexe lui rendirent hommage et travaillèrent gratuitement … Voici des siècles de libertinage que nous conte Margaux, des époques où nos rois devaient afficher leurs conquêtes féminines pour acquérir  respect et admiration du peuple. Les temps auraient bien changé, au XXI ème siècle, serions nous plus puritains que l’on ne le pense ?

Rencontre avec Margaux Guyon ..

Quels personnages historiques vous amusent le plus ?

J’ai redécouvert et exploré les destinées de nombreux personnages historiques en écrivant ce livre, je me suis attachée, le temps d’un chapitre, à tous ces êtres de papier… Je crois que l’envers de la chanson populaire, dans le cas du roi Dagobert, a été ce qui m’a le plus amusée. Je le connaissais seulement par la comptine, j’ai appris qu’il avait véritablement existé, et qu’il avait été un sacré Don Juan. François 1er ou Napoléon étaient également des hommes, avec leurs petites envies, leurs désirs, leurs manies, leurs frustrations…

Selon vous, quel est le siècle le plus libéré et pourquoi ?

Le XVIIIe sans hésiter, qui est le siècle des lumières mais aussi celui des boudoirs, le siècle de Sade, et des romans grivois que les philosophes écrivaient après avoir consacré un chapitre à l’Encyclopédie — je pense aux Bijoux indiscrets de Diderot, par exemple. Au XVIIIe siècle, le libertinage est roi, les orgies sont sublimes, l’érotisme est un art reconnu à sa juste valeur — la révolution française et l’avènement de la bourgeoisie fait table rase de ce versant aristocratique du désir, une vision du monde et du sexe disparaît alors, ce que je regrette profondément…

Dans votre livre on découvre que les Reines sont aussi peu   prudes que les Rois, laquelle fut la plus « excentrique » ?  

La Reine Margot ! Ne collectionnait-elle pas les coeurs embaumés de ses amants dans au choix selon les versions, son vertugadin (la crinoline de sa jupe) ou sa tête de lit… Elle était connue pour collectionner les amants, et les chroniqueurs de l’époque racontaient qu’elle avait couché avec tous ses frères, ce qui n’est pas avéré. Elle n’en était pas moins une femme totalement maîtresse d’elle-même et de sa sensualité.

En quoi la force politique était elle liée à celle sexuelle dans l’Histoire ?

Le lien entre sexe et pouvoir est évident, un homme prouve d’abord sa force dans l’intimité. En témoigne la perception négative associée à un roi sans maîtresse (Louis XVI) alors que les « vers galants » comme Henri IV ou Louis XIV étaient célébrés.

Par rapport à tous ces siècles de libertinage, serions nous au XXI ème siècle dans une époque puritaine? 

Nous vivons un paradoxe : notre société tout entière passe son temps à parler de sexe, à communiquer sur le sexe, à acheter du sexe (il suffit de penser aux publicités) et pourtant, elle est par ses actes beaucoup moins libérée qu’on ne pourrait le croire. Le succès colossal des romans comme Cinquante nuances de Grey, présentés comme des romans érotiques, est pour moi symptomatique de ce paradoxe. Ces romans jouent sur une image sulfureuse, excitent la curiosité, semblent permettre de dépasser un interdit (lire un roman érotique dans un lieu public par exemple) or il ne s’agit finalement que de romances qui abordent vaguement des thèmes érotiques sans jouer sur la transgression, sans jamais déranger la morale, ce qui pour moi est consubstantiel au genre érotique. Qu’on parle autant de ces romans en dit long sur la pauvreté de ce qui agite les chambres à coucher.

DSK ne s’est il pas tromper de siècle ?  

C’est une vaste question, mais il faudrait préciser quelle est votre vision de DSK. Si vous voulez dire par là que DSK est un libertin, et qu’il aurait été plus heureux au XVIIIème siècle, je réponds non sans transiger. DSK est la parodie du libertinage que le XXIème siècle mérite.

A quand des cours d’Histoire à travers   les histoires de fesses ?  

Si seulement ! Je suis sûre que les cours d’histoire feraient plus d’adeptes mais je doute que les responsables des programmes scolaires soient d’accord avec moi…

Selon vous, quels seraient les deux personnages homme et femme en France et à l’étranger les plus sulfureux ? 

Il est difficile de trancher ! La plupart de nos grandes figures historiques possèdent des libidos démesurées, à l’égal de leurs hauts-faits politiques. Peut-être Henri IV pour les hommes, et certainement toujours Margot pour les femmes. A l’étranger, la première idée qui me vient est Henri VIII qui changeait de femmes comme de chemises, ou presque.

A lire , un vrai régal !

Petites histoires sexy de l’Histoire de France

de Margaux Guyon aux éditions Hugo & Compagnie 

 

Publicités

La Renarde se plait à interviewer des femmes qui parlent de sexe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :