Dans la Bedroom avec Safia…

J’entre dans l’intimité de ces femmes qui m’ouvrent la porte de leur Bedroom …

Safia a  34 ans,  mariée depuis plus de 10 ans,  elle est d’origine tunisienne et a deux enfants.  Depuis qu’elle est mère, elle n’a jamais pris autant de plaisir. Elle s’est réappropriée son corps de femme. 

Je n’étais plus ce four à bébé, je suis redevenue une femme tout court et celle de mon mari. Deux semaines après mon premier accouchement, j’étais comme une folle. A ma deuxième grossesse,  j’ai eu une libido beaucoup plus délurée et  j’avais très envie de faire l’amour alors que normalement  je préfère baiser.

Grâce à la rééducation de son périnée, Safia a appris à maîtriser son vagin et à prendre encore plus de plaisir . 

Je pense que j’ai vraiment découvert  mon sexe en devenant maman. Tout cela vient avec le temps  en découvrant petit à petit son corps. C’est avant tout un travail à faire avec soi-même. Aujourd’hui, pendant l’orgasme, il m’arrive d’avoir les larmes aux yeux, tellement c’est libérateur et planant.

J’ai la chance d’avoir un mari qui comprenne beaucoup de choses. Nous n’avons absolument aucun tabou, même si parfois je me dis que je dois le choquer. Nous communiquons énornément en dehors du lit. Nous partageons nos envies.

Safia est assez tentée par les clubs libertins, elle est aussi ouverte à ce que son mari ait des aventures avec d’autres femmes par le biais des rencontres qu’il fait à son travail. 

Je lui ai dit que s’il voulait essayer un coup entre deux portes, ça pourrait être sympa pour lui, sans me le dire,  mais toujours dans l’optique de se retrouver après.

Safia vit beaucoup dans le fantasme. Elle a déjà eu du désir et des sentiments pour d’autres  femmes. 

 Elle avait 16 ans, la première fois.  Elle a eu une quinzaine de partenaires. Ses plus gros orgasmes, elles les a vécu avec son mari. 

J’entends souvent les gens dire que  l’esprit des hommes maghrébins est fermé et qu’ils sont très jaloux. J’ai de la chance, avec mon mari, je peux exprimer mes envies sans qu’il soit dans le reproche ou le jugement.  C’est une affaire d’amour et de complicité,  nous avons une confiance absolue l’un envers l’autre.

Safia a fait une thérapie. 

Cela m’a permis de remettre des choses en place. Le fait d’être mère aussi m’a beaucoup changé, je suis tellement plus libérée. Je me sens vraiment moi même ,  je m’assume complètement dans ma sexualité et dans mes fantasmes. Je m’affirme et je vis les choses à fond.

Le couple a en moyenne 4 rapports par semaine.  Safia adore les fellations et les jeux de rôles. 

Je me régale, j’adore ça. L’aspect coquin et cochon, le regard, voir son partenaire au bord de la jouissance.

Avec mon mari nous avons souvent envie la journée, lorsque les enfants sont dans le salon. Ils sont habitués depuis petits,  si la porte de notre chambre est fermée à clé, ils n’ont pas le droit de venir.  Dans ma jeunesse, le sexe, c’était hyper tabou, surtout dans ma culture. C’était secret, on n’en parlait pas. Heureusement, on ne m’a pas fait porter  le poids de la virginité avant le mariage, c ‘est peut-être ce qui m’a donné un peu de liberté.

Dans son  quotidien, Safia est  maman et femme active. Au lit, elle aime passer du  côté de la putain. 

Ca contrebalance un peu. Je reste tout de même une femme comme une autre, mais j ‘aime jouer sur tous les tableaux. Et puis mine de rien, je dois aussi maintenir un certain désir dans mon couple. Si je devais rester tout le temps la madone même dans mon couple, on s’ennuierait.

Ado, Safia ne se masturbait pas vraiment. 

Aujourd’hui, j aime bien me masturber avec mon amant virtuel ou avec mon mari. Je me sens libre lorsque je le fais. Et puis, ça m’ excite, et j’ai très envie de sexe ensuite.

Je peux autant jouir avec ou sans pénétration, même seulement au toucher de mes seins. Je peux prendre du plaisir de plein de façons. Je ne pense pas que l’on ait besoin d’avoir des tas d’ amants pour le comprendre.

Safia trouve qu’un pénis est beau et très appétissant. 

Mon sexe je le trouve beau aussi. Je pense aussi que ça dépend de l’image que l’on te renvoie. Lorsque je vois mon mec qui regarde mon sexe avec envie et appétit et qu’il le mange avec plaisir et bien je me dis c’est cool, il est beau.

Le porno ne l’intéresse pas, elle n’en regarde pas. La sodomie, elle aime, mais la pratique rarement, question d’hygiène, peut être. 

Plus jeune, elle a  couché avec des hommes dont elle n’avait pas envie, parce qu’elle n’osait  pas  dire non. 

Il m’est arrivé de coucher avec deux mecs aussi dans la même journée. Aujourd’hui, je privilégie la qualité à la quantité. Si je n’ai pas envie, mon mari le respecte.

Safia a déjà simulé, même souvent. 

Je pense que la simulation peut engendrer d’autres choses. Si je fais semblant que ça me plait et que c’est génial cela va certainement déclencher d’autres choses qui vont être superbes. C ‘est plus de la mise en scène pour mieux rebondir ( rires).  J’ai déjà simulé avec des mecs qui étaient de mauvais coups.

Sofia est une séductrice dans l’âme.

J’aime  que l’on me regarde et j’ai confiance en moi.

Publicités

La Renarde se plait à interviewer des femmes qui parlent de sexe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :