Marlene-Schiappa

Qu’est ce qu’une femme peut répondre à un homme qui dit lui «Vous pensez avec votre utérus», «Autant que vous avec votre queue» ?  Marlène Schiappa ça l’a mise en colère, alors pour répondre à ce type qui était en désaccord avec ses propos, elle a décidé d’écrire un livre.

Dans son recueil original et surprenant «Lettres à mon utérus» la romancière, élue de la République au Mans,  blogueuse, fondatrice du réseau Maman travaille donne la parole à 16 femmes de la nouvelle vague féministe. Elles sont journalistes, chroniqueuses, humoriste, chanteuse, auteures érotique, de théâtre, directrice de communication, dramaturge et ont toutes en commun une histoire singulière et émouvante avec leur matrice. Ecrire à son organe reproducteur que l’on a jamais vu autrement que sur des planches anatomiques c’est plutôt couillu  ! Alors si vous êtes curieux(ses) vous allez pouvoir découvrir qu’est ce qu’une femme peut avoir à dire à son utérus … Lettres d’aveu, d’amitié, de rupture, règlement de compte, courrier formel, billet d’humeur .. a chacune son style  !

Rencontre avec Marlène qui me parle en toute simplicité de son livre, son utérus, d’éducation sexuelle, de sexe …

Qu’est ce qui t’as le plus amusé et touché dans la création de ce livre « Lettres à mon utérus  » ?  

Toutes les lettres m’ont touchées. Très sincèrement les recevant, j’avais l’impression que les auteures me confiaient une partie de leur intimité. Celle de Géraldine, qui a eu une reconstruction de l’utérus, car elle était fille de Distilbène, est touchante au point de pleurer quand on partage son combat pour la maternité… Celle de Camille Emmanuelle également puisqu’elle raconte comment elle a repris en main sa sexualité après une opération de l’utérus… Mais j’ai aussi beaucoup ri avec Olivia Moore ou Cassia Carrigan, et bien évidemment Nadia Daam journaliste de 28 minutes sur Arte, qui surnomme son utérus Britney !

Penses- tu que toutes les femmes devraient écrire à leur utérus pour être en paix ?  

Les femmes font comme elles veulent mais oui, écrire à son utérus n’est pas une démarche spontanée. Ca peut être finalement un moment de méditation et de réflexion sur soi, sur son identité de femme et même la place de son corps dans la vie. C’est salutaire !

Pourquoi as tu donné aussi la parole à deux hommes dans ton livre en préface et postface ?  

Je ne comptais pas le faire, mais Cédric Bruguière (dans la cuisine) et Stéphane Rose (dans les mails) ne cessaient pas de me donner leur avis sur ces lettres aux utérus… Et le patron de La Musardine, Claude Bard, m’a demandé pourquoi aucun homme ne prenait la parole.  J’ai alors proposé comme ça, sans engagement, à Stéphane et à Cédric de mettre par écrit leurs réflexions sur nos utérus… et leurs lettres nous ont vraiment plu à toutes pour leur pureté, leur naïveté et leur profondeur en même temps !

Que penses-tu de la Punchline de la réalisatrice Houda Benyamina  » les femmes doivent mettre leur clitoris sur la table  » ? 

J’ai bien aimé. Comme elle est une femme, les commentateurs ont dit que c’était vulgaire. Mais les hommes se grattent les couilles et se mesurent le zizi, réellement ou métaphoriquement, à la télévision depuis des dizaines d’années sans que ça ne choque personne. Elle a aussi parlé de solidarité et le terme de « sororité » est un mot qui me parle, comme disait Benoite Groult c’est « le plus pur des sentiments ».

En tant que maman et blogueuse comment expliquerais-tu à des enfants qu’est ce qu’un Utérus ?  

On parle beaucoup mes filles et moi du corps humain et  féminin. Trop de femmes arrivent à l’âge adulte sans savoir ce que sont un clitoris, un utérus, un vagin ou même la contraception ! Alors je leur parle sans tabou. Elles savent toutes les deux qu’elles ont été dans mon utérus et sont sorties de mon corps, ont été allaitées… même si l’une d’elles trouve ça je cite « dégueulasse ». Elles savent que l’utérus héberge les bébés en cours de fabrication, mais aussi qu’il produit des règles et que les femmes peuvent être malades de leur utérus… J’ai aussi expliqué à ma grande fille d’où venait le terme hystérique.

En tant qu’Elue, penses-tu qu’il faudrait sensibiliser les jeunes citoyens à l’école sur l’égalité homme femme et sur la sexualité ? 

Bien sûr ! Aujourd’hui même nous votons au conseil municipal du Mans le financement d’actions du Planning familial. De mon côté j’organise également un concours de dessin sur l’égalité filles/garçons dans les écoles. Le sujet est très délicat souvenez vous des ABCD de l’égalité… La sexualité est un sujet complexe et chaque parent veut en rester maître du discours passé à ses enfants, et je le comprends. Je fais le choix de parler librement à mes enfants mais je respecte le fait que d’autres parents fassent autrement…

Que représente pour toi le sexe ?

La vie.

Quels seraient les 4 adjectifs que tu donnerais à ton Utérus ?    

Présent, créatif (il m’a fait faire deux enfants et des dizaines de livres) connecté (avec les autres femmes) variable, périssable (par définition…)

Quel message de paix sur l’Utérus donnerais tu aux hommes  ?  

Connais l’utérus toi-même. (référence au philosophie « connais toi toi même »).

Marlene Schiappa Ministère(1)

son site : http://yahoo.mamantravaille.fr

Publicités

La Renarde se plait à interviewer des femmes qui parlent de sexe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :