@Olivier Ezratty

@Olivier Ezratty

«  Lisez vibrez  » ca vous tente  ? C’est ce que propose la startup de Christel Le Coq, une entrepreneuse française originaire de Brest avec son application B.Sensory. Donner du plaisir aux lectrices à travers la lecture d’ouvrages érotiques connectée à une gamme de sex toys le tout Made in France !

Une idée étonnante que Christel Le Coq développe avec ses associés et un réseau d’entreprises partenaires. B.Sensory s’adresse à toutes les amatrices de lectures croustillantes qui ont envie d’aller plus loin dans les jeux de mots et les sensations. «  Grâce à elle, vous pourrez ressentir de vraies sensations physiques, déclenchées automatiquement au fil de vos lectures coquines,elles n’auront qu’activer le jouet lors des moments les plus brûlants …» affirme la startup. Plaisir solitaire mais pas que – Les couples pourront vibrer via des échanges de mots et  essayer des jeux à plus ou moins grande distance via le mode télécommande. B. Sensory  a déjà fait vibrer le jury du Startup Contest du Web2Day en décrochant le prix du Crowdfunding 2014.

Rencontre avec Christel Le Coq en attendant la sortie de la première série B.Sensory début 2015 !

Qu’est ce qui vous a donné envie d’associer la technologie à la lecture ?  

Depuis 2009 je suis associée dans une start-up, bookBeo, dont l’idée de départ était de créer des livres vivants.  En 2012, nous avons édité la première BD coquine « hybride » imprimée/animée. Au fil des pages, des QR Codes vous permettent de découvrir, via de petites séquences vidéo, ce qui se passe vraiment dans la tête des personnes. Et puis en voyant le succès de la littérature érotique notamment en numérique, les recherches sur le cyber sexe, l’arrivée des nouvelles interfaces haptiques et des objets connectés, j’ai eu cette idée de « lecture numérique sensorielle ».

Quels seront les sex toys connectés et qui va les tester  ?

Le premier sex toy sera de type « oeuf vibrant », nous envisageons aussi un galet et un vibromasseur et surtout la création d’une gamme de sous-vêtements vibrants.Via un appel sur les réseaux sociaux nous avons déjà plusieurs candidates   qui se sont déclarées motivées pour tester la première série de prototypes.

BS3-Logo

Pourquoi avoir choisi l’érotisme ? 

Je lisais depuis longtemps des livres érotiques, mais l’idée est venue d’une approche beaucoup plus pragmatique des tendances actuelles. L’érotisme est le secteur qui intègre en général le premier les innovations et qui y développe des usages. Si une techno s’impose dans ce secteur, il y a fort à parier qu’elle sera adoptée par le grand public. Regardez le minitel, l’internet, la VOD… Je pense que ce sera pareil pour les objets connectés.

Pensez vous que l’industrie de l’érotisme est en plein boom ?

Oui, et je pense que c’est très lié au numérique.  Depuis le succès de 50 nuances de Grey, on parle plus de littérature érotique, mais surtout on en lit davantage grâce à la discrétion du numérique et à la multiplication des titres disponibles. Le sextoy s’est banalisé parce que les marques ont su proposer des modèles plus élégants, colorés, designés, « high tech ». Les smartphones ont permis une multiplication des échanges de sextos, de photos et vidéos coquines, ce qui a donné naissance à de nouvelles applications, à de nouveaux services. Demain les sextoys et vêtements connectés apporteront d’autres usages et donc de nouveaux business, je pense assez éloignés du porno et beaucoup plus proches des attentes des utilisateurs.

Quelle est à terme l’ambition de B.Sensory ?  

J’aimerais bien que B.Sensory devienne une référence en matière de lectures érotiques « 2.0 » ! Je voudrais que notre plateforme permette à des auteurs d’explorer de nouvelles formes de narration. Qu’ils exploitent au maximum la connexion contenus/objets pour inventer des histoires interactives, des nouvelles intégrant textes, sons, photos… Bref qu’ils s’amusent autant que nos lectrices. J’espère aussi que nous pourrons imaginer de nouveaux jouets connectés pour profiter pleinement de toutes ces histoires coquines !

BS1-Logo

Les coffrets seront en vente sur le site, via des sites partenaires et dans des enseignes dédiées aux objets connectés.

Publicités

La Renarde se plait à interviewer des femmes qui parlent de sexe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :