Photo Camille Emmanuelle -  ©

Camille Emmanuelle signe Paris couche toi là aux Éditions Parigramme,  un livre plein de surprises pour découvrir la Capitale d’un œil coquin.

Plus un  «  fooding  » du sexe comme elle le nomme qu’un guide touristique, elle nous révèle avec humour ses expériences et bonnes adresses à travers des rubriques qui ne manquent pas d’éveiller nos sens …

Comment est né le projet du livre ?

Je suis bloggeuse et journaliste, sur la culture érotique, la sexualité, et le genre, depuis maintenant plus de quatre ans. De fait j’ai été amenée à visiter plusieurs endroits liés à l’érotisme à Paris. Des amis, des connaissances, me demandaient régulièrement « c’est quoi LE lieu sexe à Paris ». J’ai mené l’enquête, pendant un an et demi. Et la réponse est: il n’y a pas UN lieu, tout est une question de regard, mais Paris regorge d’adresses qui « donnent envie de ».

 Quels ont été les principaux critères de  sélection  des lieux choisis ?

J’ai souhaité diversifié le type de lieux (pas uniquement des loveshops, pas uniquement des lieux de culture, ni un catalogue de clubs libertins). Ensuite j’ai voulu intégrer mes coups de coeur, mais aussi mes coups de gueule. Ou en tout cas des lieux qui sont censés être « hots » mais qui moi ne m’ont fait ni chaud ni froid!

 De tous les lieux, quel a  été celui qui vous a le plus surpris, pourquoi ?

En dehors de la piscine municipale où l’on peut nager tout nu? Je dirais le Crazy Horse. C’est cliché, mais justement, c’est un lieu où vont les touristes, pas vraiment les parisiens, alors que le show, revisité par Philippe Decouflé et Ali Mahdavi, est contemporain, osé, et très sexy. Et petit détail qui m’a plu: les danseuses sont en partie chaussées par Ernest, THE boutique de talons hauts à Pigalle. J’ai essayé dans la boutique de porter le modèle 14cm de talons, j’ai tenu dix secondes…Après je ressemblais à Bambi quand il marche sur la glace.

Quel serait   le plus cocasse pour un premier rdv ?

Le No Comment. C’est un ancien club libertin, devenu un club tout court. Mais il a gardé le décor, les alcôves, il y a un énorme sexe en néon à l’entrée. Donc c’est un bon moyen de voir si la « date » en question a de l’humour.

Pour redonner de l’élan à un couple qui  s’essouffle ?

J’ai envie de répondre : leur lit! (ou leur canapé, peu importe) Sûrement le meilleur endroit pour rétablir un dialogue érotique. Mais sinon, réserver une chambre d’hôtel, alors que l’on habite à Paris, est pour moi un des trucs les plus érotiques à faire quand on est en couple. On peut se croire un « couple illégitime » pendant quelques heures. C’est marrant, et excitant. Je cite plusieurs hôtels dans mon livre, mais Le Vice et Versa, désigné par Chantal Thomas, est un très bel endroit.

Y’a t il encore des lieux vraiment secrets ?

Il y a encore des « soirées privées » libertines dans des appartements. Mais c’est assez particulier, c’est pour les couples libertins. Après la ville regorge de portes cochères, de passages privés, d’impasses arborées, donc en soi c’est un terrain de jeux.

Finalement est-ce que Paris a un fort capital érotique ?

Oui, si on décide de regarder la ville ainsi.

N’est t-elle pas devenue plus érotique que romantique ?

Non au contraire. Les sex-shops, qui avaient une clientèle d’hommes, sont devenus des love shops, ouverts aux couples. Dans les soirées new burlesque au contraire des clubs de strips du 8ème, on y va souvent en couple. C’est un érotisme plus subtil, plus joyeux aussi, où les femmes ne sont pas juste des objets de désir, mais des actrices à part entière de cette érotisation.

Dans vos préliminaires vous dites que les femmes font Paris, et Paris se fait femme , Reine et Catin pourriez vous m’en dire plus  ?

Oui, parmi mes nombreuses rencontres j’ai rencontré beaucoup de femmes formidables. Artistes, performeuses, gérantes de boutique de sex-toys, auteurs, ou sexo-thérapeutes, elles défendent une vision de la sexualité que je partage : libre, sans « mode d’emploi », ludique, et affranchie des stéréotypes. Elles appellent un chat un chat, sans pour autant tomber dans la vulgarité.   Reine et catin, en effet, car Paris est une ville qui coûte cher, qui est bruyante, stressante, qui est souvent insupportable. Mais si on la regarde d’un autre oeil, elle est aussi très « cul » et pleine de charmes.

 

5©Parigramme3© Parigramme6©Parigramme4©Parigramme

Paris couche toi là de  Camille Emmnuelle , illustrations Fred Bernard

Editions Parigramme.

le lien du livre :

http://www.parigramme.com/livre-paris-couche-toi-la-364.htm

le site de Camille :

http://www.cestcamille.fr

 

 

 

 

Publicités

La Renarde se plait à interviewer des femmes qui parlent de sexe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :